Calendrier de réseautage

CP > CALENDRIER DE RÉSEAUTAGE

Les séances permettent de créer un réseautage entre les conseillers pédagogiques et autres professionnels en favorisant le partage d’expertise et d’outils et en donnant accès à un lieu d’échange et de confrontation d’idées. Les séances se voient comme un complément aux différents contextes de réseautage qui existent déjà grâce à des associations, des congrès, etc.

Ces séances de partage s’articulent autour de différents thèmes établis par les animateurs et se déroulent sur la plateforme virtuelle Via afin d’optimiser la participation de tous. 

2 novembre 2017

9h à 10h30: Les mathématiques financières en CST5, par Benoît Brosseau (CP, CS Marie-victorin)

Avec les ajouts du MEES dans le programme de CST5, venez vous familiariser avec des situations de la vie courante concernant les mathématiques financières. Nous aborderons des problèmes portant sur les placements avec des formules d’annuités (REEE, REER) et le remboursement d’une carte de crédit, d’une marge de crédit et même d’un prêt hypothécaire. Ces situations deviennent essentielles pour travailler dans le concret avec nos jeunes.  De plus, nous pourrons discuter brièvement du matériel complémentaire qui est sorti cette année. Cette présentation fut donnée lors du 44e congrès du GRMS.

14 décembre 2017, 13h à 16h

13h à 14h30: les enjeux didactiques d’un dispositif d’aide destiné aux élèves en difficulté en classe ordinaire, par Laurent Theis (Université de Sherbrooke) et Carole Morelli (cp, CS Hauts-cantons)

Dans le cadre de deux recherches collaboratives avec des partenaires de deux commissions scolaires de l’Estrie, de l’Université de Sherbrooke et de l’Université d’Aix-Marseille, nous avons élaboré et analysé un dispositif d’aide destiné à des élèves en difficulté en classe ordinaire lors de la résolution de situations-problème mathématiques. Ce dispositif d’aide consiste à mettre sur pied une rencontre avec les élèves en difficulté, animée par l’enseignante, avant la résolution en classe de la situation-problème. Dans cette conférence, nous allons décrire les modalités de ce dispositif d’aide et présenter les fonctions que nous en avons dégagées. À travers différents exemples issus de nos expérimentations, nous allons discuter des choix didactiques qui permettent au dispositif d’aide de faciliter l’entrée des élèves en difficulté dans la situation, sans toutefois nuire à leur apprentissage en classe.

14h30 à 16h: Clothesline Math oU La corde à linge mathématique!, par frédéric ouellet (cp, CS Kamouraska-rivière-du-loup)

Introduite par Chris Shore, reprise par Andrew Stadel et Daniel Luevanos, la corde à linge fait un malheur partout où elle passe! Vous verrez comment exploiter la corde à linge dans une classe de mathématique. Tout y passera! Les nombres, fractions et pourcentages, mais aussi la résolution d’équations algébriques. Cette présentation fut donnée lors du 44e congrès du GRMS et elle semble avoir comblé les attentes de la centaine de participants présents. Vous verrez qu’étendre n’aura jamais été aussi amusant!

16 janvier 2018, 9h à 12h

9h à 10h25: Dudamath – outil de découverte en mathématique, par Pierre Couillard (Service national du RÉCIT Mathématique, Science et Technologie)

Dudamath est moderne et innovateur dans son approche pédagogique. Ce produit est l’idée d’un enseignant qui souhaitait dynamiser sa classe de mathématiques. Il permet de simplifier les manipulations à faire en classe et permet ce que vous avez toujours voulu faire. De plus, il est possible de partager votre travail comme de riches documents structurés.

Dudamath propose une approche intéressante en mathématique. Manipulations, simulations, propriétés en géométrie, calcul en algèbre, statistiques, etc. sont les éléments composant l’outil. Dudamath stimule la curiosité dans les différents domaines de la mathématique. L’application propose une approche exploratoire des concepts mathématiques. Elle permet aux élèves de manipuler les éléments présents dans la feuille de travail préparée par l’enseignant.

Clientèle ciblée : Conseillers pédagogiques de mathématique qui interviennent auprès des enseignants du primaire ou du secondaire.

10h35 à 12h: Programmation et Mathématique, par Pierre Couillard (Service national du RÉCIT Mathématique, Science et Technologie)

L’apprentissage de la programmation peut aider les élèves à développer leurs capacités à résoudre un problème en les initiant à raisonner de manière séquentielle et ordonnée, à découvrir et à s’intéresser de plus en plus à l’informatique mais aussi de comprendre l’importance des mathématiques dans ce domaine.

Les différents outils d’apprentissage de la programmation à disposition de la communauté éducative permettent à l’heure actuelle d’ouvrir cette activité réservée auparavant aux informaticiens et de la rendre accessible aux plus jeunes. Lors de l’atelier, les participants pourront voir différents outils de programmation disponibles aux élèves et de se faire une idée des pistes pouvant être exploitées en classe.

Clientèle ciblée : Conseillers pédagogiques de mathématique qui interviennent auprès des enseignants du primaire ou du secondaire.

21 février 2018, 13h à 16h

13h à 14h25: Le potentiel des rétroactions: entre annotations et confection d’outils favorisant le travail de régulation chez l’élève, par mélanie tremblay (Université du québec à rimouski)

Quelles sont les conditions essentielles d’une rétroaction efficace ? Quels sont les objets en mathématique ? Quels types de commentaires écrits permettent à l’élève de faire un retour sur ses actions et de progresser dans ses apprentissages ?  À partir de l’analyse d’annotations que l’on retrouve sur les copies d’élèves du secondaire et de l’éducation aux adultes, nous aborderons plus spécifiquement les leviers à la régulation des apprentissages. Différents exemples d’outils seront exposés en vue d’encourager l’objectivation des succès et difficultés chez l’élève.

Clientèle ciblée:  Conseillers pédagogiques de mathématique qui interviennent auprès des enseignants du primaire ou du secondaire.

14h35 à 16h: Faire des mathématiques, une activité naturelle au préscolaire et au primaire, par Geneviève Lessard (Université du Québec en Outaouais) et Anne-Marie Pettersen (Enseignante en orthopédagogie, CS Portages-de-l’outaouais) 

Cet atelier s’inspire d’un projet d’enquête collaborative mené auprès d’enseignantes du préscolaire. Nous présenterons divers élèves en action dans une tâche de partage équitable et analyserons leurs stratégies. Nous discuterons ensuite des éléments cruciaux à considérer lors de la conception et du pilotage de la tâche afin de respecter la démarche naturelle de l’élève. Enfin, la transposition et l’adaptation de cette recherche par un orthopédagogue pourront nourrir votre réflexion afin de faire vivre des situations similaires à vos élèves. Cette présentation fut donnée lors du congrès de l’AMQ à l’automne 2017.

Clientèle ciblée:  Conseillers pédagogiques de mathématique qui interviennent auprès des enseignants du préscolaire et du primaire (1er et 2e cycle).

29 mars 2018 – 9h à 12h

9h à 10h25: La compétence « résoudre » et les stratégies de résolution de problèmes, par Julie Potvin (CP, CS Beauce-etchemins)

Plusieurs questions surgissent lorsque l’on parle d’enseignement des stratégies en mathématiques, plus particulièrement, en résolution de problèmes. Quelles stratégies devrait-on enseigner? Quand devrions-nous les enseigner et comment? Et surtout, qu’entend-on par « résolution de problèmes »?

Dans le cadre de cet atelier, nous échangerons autour du concept de « résolution de problèmes » et nous tenterons de mettre en lumière les dispositifs permettant un enseignement des stratégies qui réponde aux besoins d’apprentissage des élèves. Une proposition de planification sera également offerte.

Clientèle ciblée : Conseillers pédagogiques de mathématique qui interviennent auprès des enseignants du primaire ou du premier cycle du secondaire.

10h35 à 12h: Soutenir l’enseignement des probabilités au secondaire à partir des résultats d’une enquête, par mathieu Thibault (UQAM) et Vincent Martin (UQTR)

Au Québec, l’enseignement des probabilités est prescrit tout au long du parcours au primaire et au secondaire, mais des recherches ont pointé les nombreux défis que recouvre cet enseignement. En cherchant à comprendre comment se fait cet enseignement, nous avons réalisé une enquête visant à décrire les pratiques déclarées d’enseignement des probabilités à l’école. Ainsi, nous avons dressé un portrait statistique de ces pratiques d’enseignement à partir d’un questionnaire électronique auquel ont répondu 626 enseignant(e)s. Lors de la séance, nous présenterons des résultats de cette enquête ainsi que des implications pour accompagner les enseignant(e)s. Nous exposerons également des exemples de tâches porteuses pour le développement de la pensée probabiliste des élèves du secondaire. Pour y assister, il est recommandé d’avoir un pince-feuilles en votre possession. Cette présentation est basée sur celle donnée lors du 44e congrès du GRMS, en octobre 2017.

Clientèle ciblée : Conseillers pédagogiques de mathématique qui interviennent auprès des enseignants du secondaire.

1er mai 2018 – 13h à 16h

13h à 14h25: Le codage, un outil supplémentaire pour soutenir la transition du raisonnement arithmétique vers le raisonnement algébrique, par Martin Baril(CP, CS de la capitale) et sonia fiset (Cp Récit, CS de la capitale)

Nous constatons que les longs apprentissages arithmétiques au primaire peuvent rendre difficile, à l’ordre d’enseignement secondaire, la transition du raisonnement arithmétique au raisonnement algébrique chez certains élèves. Plusieurs chercheurs proposent de travailler les mathématiques dans une perspective de pensée algébrique (early algebra) et ce dès le primaire. En ce sens, Briant et Bronner  (2015) proposent la pensée algorithmique (codage) comme porte d’entrée à la pensée algébrique. À la commission scolaire de la Capitale, nous avons expérimenté le modèle proposé par Briant et Bronner. Cette séance nous permettra de vous présenter le modèle et de vous expliquer comment nous l’avons mis en œuvre dans les écoles intéressées.

Clientèle ciblée: Conseillers pédagogiques de mathématique qui interviennent auprès des enseignants du primaire ou du premier cycle du secondaire.

14h35 à 16h: Collaboration entre orthopédagogues et enseignants pour soutenir le développement du potentiel mathématique des élèves en difficulté, par Michel Favreau (CP, CS des sommets), Jacynthe Turgeon (Personne-ressource, Services régionaux de soutien et d’expertise de l’Estrie), Patricia Marchand (Université de sherbrooke) et Une orthopédagogue et une enseignante (CS des Sommets)

Cette session portera sur une démarche de collaboration et de  réflexion entre enseignantes, orthopédagogues, conseillers pédagogiques, personne-ressource pour les élèves en difficulté d’apprentissage et une équipe de recherche. Ce groupe avait pour objectif : la prévention des difficultés d’apprentissage en mathématique, en début de scolarité (maternelle et 1er cycle). Certains outils, coconstruits dans le cadre du projet, portant sur différents volets du concept du nombre, seront présentés. Le potentiel de la collaboration entre l’orthopédagogue et l’enseignant sera exposé à travers un témoignage. Il sera aussi question du rôle du conseiller pédagogique à travers cette démarche.

Clientèle ciblée: Conseillers pédagogiques de mathématique qui interviennent auprès des enseignants du primaire. Toutefois, comme il s’agit d’un projet de collaboration entre des orthopédagogues et des enseignants, toutes les personnes qui interviennent plus spécifiquement au niveau des difficultés d’apprentissage peuvent être intéressées.

Formulaire d’inscription

Nous vous invitons à remplir le questionnaire de rétroaction à propos des séances de partage pour le réseautage entre conseillers pédagogiques avant le 18 mai 2018 en cliquant ici.